Illustration
"La conduite de projet s'apprend"

"La conduite de projet s'apprend"

Catégories
Initiatives locales

“La démarche de formation, grâce au partage d’expériences, aide à connaître, comprendre et réaliser.” Olivier Gaigne, maire délégué de Baillé (commune nouvelle Saint-Marc-le-Blanc) et vice-président de Couesnon-Marches de Bretagne (35), le rappelle dans cet entretien.

Comment faire de la démarche de “projet de territoire” une chance ?
Notre projet de territoire s’appuie sur quatre axes : un territoire coopératif et solidaire, en transition écologique et énergétique, attractif et durable, et d’entrepreneurs. Ce projet permettra de sortir des pratiques opportunistes, c’està-dire “de conduire des projets les uns après les autres sans se soucier de leur cohérence.” Cette démarche est une chance car elle permet de fédérer l’ensemble des communes et partenaires, dont le SCOT et le Conseil de développement, à travers un projet et non à travers une organisation. “C’est être ensemble pour quelque chose de concret…”

Pourquoi se lancer  dans un tel projet ?
La démarche est nécessaire justement pour la cohérence du projet, pour éviter les redites et les réunions inutiles ; les cumuler n’a aucun sens s’il n’y pas de complémentarité ; en même temps, un projet de territoire permet un aménagement efficace et équilibré. Il doit répondre à des objectifs clairs ; ce n’est plus comme autrefois la seule volonté d’un.e élu.e local.e.
À quelles conditions la démarche peut-elle aboutir ? Elle aboutit à condition, d’abord, de respecter l’apport de chacun.e. Il faut en plus un plan de gouvernance, faire en sorte que l’outil fonctionne c’est-à-dire passer des enjeux généraux à des actions précises et pragmatiques en impliquant les communes. La démarche doit être ancrée dans la réalité, donc en phase avec les budgets, de sorte que ce ne soit pas du vent, avec, en plus, une implication des élu.e.s au sens où ils doivent être porteurs de projets et non seulement demandeurs de projets.

Quels rôle et place va prendre la “formation” dans ce projet ?
“L’idée de se former ne va pas de soi chez nombre d’élu.e.s ; c’est une nécessité cependant.” Les élu.e.s doivent être accompagnés dans la connaissance des politiques et des programmes conduits à tous les échelons. Par exemple, demander une subvention : sur quoi ? A qui ? Dans quelle proportion ? Avec quels délais ?… Conduire ce projet selon un cahier des charges, cela s’acquiert. Prendre la parole et être convaincant, cela n’est pas donné
à tous… Maîtriser les finances locales suppose un minimum d’initiation. Plus globalement, réussir la conduite d’un projet n’est pas spontané, cela s’apprend. “La formation est indispensable car elle seule permet la mutualisation ; les pratiques de chacun sont explicitées et traduites dans un langage commun.”

Quels sont les partenaires avec lesquels vous allez travailler ?
Le partenariat central est bien sûr celui de l’intercommunalité mais cela ne suffit pas, il y a aussi le partenariat avec les autres intercommunalités pour des questions de cohérence et de complémentarité, notamment en terme de mobilités. Il y a également les institutions : sous-préfecture, Département, Région, etc. Il nous faut enfin informer sur nos actions par voie de presse, par Internet, pourquoi pas sur certains réseaux sociaux… Tout cela nécessite du savoir-faire et non pas de l’improvisation.

Propos recueillis par Paul Coulon

 

 

Contact
Photo
Olivier Gaigne,   maire délégué de Baillé (commune nouvelle Saint-Marc-le-Blanc) et vice-président de Couesnon-Marches   de Bretagne
Olivier Gaigne, maire délégué de Baillé (commune nouvelle Saint-Marc-le-Blanc) et vice-président de Couesnon-Marches de Bretagne
Adresse
Couesnon-Marches de Bretagne
BP 22 35 460
Saint-Brice-en-Coglès
Tél. 02 99 97 71 80

Voir toutes nos actualités...